L’AJIQ dépose un mémoire sur la politique culturelle du Québec

Dans le cadre des consultations sur le renouvellement de la politique culturelle du Québec, l’AJIQ a déposé la semaine dernière un mémoire sur l’avenir du journalisme indépendant.

Le mémoire, intitulé « L’avenir du journalisme indépendant : un enjeu culturel de premier plan », s’attaque principalement à l’enjeu de la dégradation des conditions de pratique du journalisme indépendant au Québec et au problème de la concentration de la presse.

« Alors que les technologies de l’information et de la communication sont au coeur des pratiques culturelles du XXIe siècle, nous sommes convaincus que le champ d’application de la politique culturelle devrait s’étendre au domaine de la production d’information et donc au journalisme. Dans ce contexte, il importe de concevoir les entreprises de presse et les entreprises assimilables comme faisant partie intégrante de l’écosystème des industries culturelles au Québec et, plus important encore, de reconnaître les journalistes comme des travailleurs culturels à part entière », peut-on lire dans l’introduction du mémoire qui propose d’instaurer un cadre de négociation collective pour les journalistes pigistes et de développer de nouveaux modèles de financement pour les médias d’information.

 

Ecrire une Réponse