À voir, à lire, à réfléchir #14

À chaque parution de votre Indépendant, quelques suggestions de films, de livres, de conférences, de colloques ou d’expositions pour nourrir votre réflexion sur le métier de journaliste, maintenir le feu sacré, et stimuler votre curiosité.

Lever le voile!
Dans Les monologues du voile, la journaliste indépendante Kenza Bennis a décidé de lever le voile… sur le voile! Elle est allée à la rencontre de femmes de tous les horizons et de toutes les origines, musulmanes voilées… ou pas, prêtes à partager leurs expériences et leurs réflexions avec celle qui fut pendant plusieurs années responsable des pages sociétés du magazine Elle Québec. Alors que les médias semblent souvent s’exprimer en leur nom, ces femmes ont voulu prendre la parole pour décrire leur quotidien au Québec, plongées, malgré elles, dans un déchirant débat identitaire. Kenza Bennis s’intéresse depuis longtemps à cette question, et propose un éventail de témoignages qui saura élever le niveau des discussions (que la journaliste juge souvent acrimonieuses et peu constructives), particulièrement dans les médias.

Se faire voir et entendre pour se faire respecter
La chasse au phoque a longtemps assuré la survie des Inuits du Grand Nord canadien, mais les campagnes de dénonciation et de boycottage dans les années 1970 et 1980 ont fait très mal à cette longue tradition. Or, une nouvelle génération de chasseurs et de militants se lève pour contrecarrer des discours souvent remplis de faussetés, et cautionnés par des vedettes de cinéma, de la chanson ou de la télévision. Leurs nouveaux champs de bataille : les médias et les réseaux sociaux. Dans le documentaire Inuk en colère, la cinéaste Alethea Arnaquq-Baril, originaire d’Iqaluit, prend part au combat, qu’elle a filmé pendant plusieurs années, décrivant cette guerre de l’opinion publique ponctuée de prouesses pour susciter l’intérêt des journalistes, et d’une avalanche de tweets, de statuts Facebook et de courriels afin d’attirer l’attention du grand public. Tout un défi lorsque l’on habite à des milliers de kilomètres des grands centres urbains.